Emprunter de l’argent en France : à quoi devez-vous faire attention ?

0

Vous avez décidé de profiter de la vie, et ça y est, vous allez acheter une maison de vacances dans le sud de la France ! Vous savez déjà très bien quelle est la maison de vos rêves, mais vous vous demandez comment vous allez bien pouvoir la financer. Devez-vous, dans ce cas, emprunter en Belgique ou en France ? Nous avons rassemblé les éléments importants que vous devez connaître si vous désirez demander un emprunt en France.

Il y a une grande différence entre emprunter en Belgique et emprunter en France. En France, les prêts hypothécaires sont rares. Il s’agit principalement d’un emprunt classique, avec en plus un système de caution. Vous avancez un certain montant, qui vous sera rendu lorsque que vous aurez entièrement remboursé votre prêt. Si vous ne savez pas le rembourser, la banque garde ce montant.

Vous pouvez aussi, naturellement, opter pour une hypothèque classique. Cette forme d’emprunt peut être définie chez le notaire, et cela emmène bien sûr, des coûts. Des frais qui ne sont malheureusement pas remboursés. En France, il vaut donc mieux choisir, si c’est possible, le système de caution.

La majorité des hypothèques françaises ont une limite de 70 ou 80% de la valeur de votre habitation. Là bas, la période moyenne pour laquelle vous pouvez emprunter est de 15 ans. Mais la règle est : plus longtemps vous empruntez, plus élevés seront les intérêts.

Les coûts d’une hypothèque française

Premièrement et surtout, il y a les coûts d’administration pour la mise en place de votre hypothèque. Si vous désirez emprunter un gros montant (par exemple plus de 150.000 euros), vous pouvez aussi avoir l’obligation de souscrire une assurance vie. En plus de tout cela, vous ne devez pas oublier les frais de notaire.

De quels documents ai-je besoin ?

Une fois que vous avez choisi d’introduire votre demande auprès d’une banque française, il y a un nombre de choses à ne pas oublier. Vous allez devoir prouver que vous avez des revenus mensuels, et préciser quelles sont vos dépenses les plus importantes. La banque veut, en effet, être sûre que vous pourrez rembourser le prêt. N’oubliez donc pas vos fiches de paie des trois derniers mois. Si vous travaillez en tant qu’indépendant(e), vous devrez montrer vos deux derniers avertissements d’extrait de rôle. Et enfin, n’oubliez bien sûr pas votre passeport.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.